top of page
Rechercher

Quelle est la différence entre estime de soi et confiance en soi ?

Qu’est-ce que la confiance en soi :


La confiance en soi est en lien avec le savoir-faire ! Par conséquent il y aura toujours des situations où on a confiance en soi. Dans des domaines ou des situations que l’on contrôle ou que l’on connaît bien : par exemple tu ne verras jamais quelqu’un qui commence à apprendre l’anglais te dire qu’il a confiance en lui sur l’utilisation de cette langue ! En revanche si j’ai l’habitude d’apprendre plein de langues différentes, j’aurais confiance en ma capacité d’apprentissage. Ou alors si un geek te dit qu’il n’a pas confiance en lui dans son relationnel aux autres, c’est peut-être normal, car il sort de sa zone de confort. Or il risque d’avoir une totale confiance en lui quand il s’agira de te botter les fesses sur un jeu vidéo.


On peut donc dire que les personnes qui ont pas mal de confiance en soi sont des personnes qui ont expérimenté beaucoup de choses, des situations différentes en sortant régulièrement de leur zone de confort.


Ça veut dire que la confiance en soi se gagne entre « guillemet assez facilement ! » pour ça il suffit d’apprendre, et apprendre passe forcément par sortir de ta zone de confort. Il arrive cependant que tu n’arrives pas à sortir de ta zone de confort car tu ne te vois pas capable !? C’est ici que ce trouve la limite entre estime et confiance en soi.


Qu’est-ce que l’estime de soi :


L’estime de soi est une estimation de soi. Ou j’évalue ma valeur par rapport à quelque chose, l’estime de soi est beaucoup plus globale et basée sur la connaissance de soi, ce que je pense de moi et comment je me perçois dans mon identité (mon image de moi). Et donc dans la valeur que je me donne en tant que personne de façon intrinsèque. Beaucoup de personnes pensent que leur estime de soi dépend de ce qu’elles ont réussi dans leur vie, de leur intelligence, leur culture, leur répartie, etc. Et elles tirent la conclusion que les personnes qui réussissent ont de l’estime de soi. Alors que ce serait plus de la confiance en soi que de l’amour de soi. Donc une personne qui réussit et qui se vante ne veut sûrement pas dire qu’elle s’aime. Ou alors elle peut s’aimer seulement si elle réussit ce qui est très imitant dans la vie de tous les jours. C’est ce que l’on appel, l’estime de soi conditionnelle.


Estime de soi conditionnelle


Elle est directement liée au conditionnel, « je m’aime et je m’autorise à me donner de la valeur que si je renvoie une bonne image aux autres » comme dis plus haut ça passe par nos réussites, notre beauté, notre intelligence, etc. il faut juste être parfait pour plaire aux autres et s’autoriser soi-même à se donner de l’importance. Elle est donc beaucoup moins stable que l’estime de soi inconditionnelle.


Et elle va se construire dans notre enfance ou nous allons recevoir de la reconnaissance en fonction de nos actions, nos réussites, nos capacités, nos qualités, voir dans certain cas pas de reconnaissance du tout. Et nous allons grandir dans l’idée que notre être profond n’est pas suffisant pour mériter d’être aimé des autres et donc nous sommes sans valeur, pas intéressant(e), insignifiant(e), on va donc vouloir être parfait pour ne par revivre la blessure de rejet ou d’abandon qui se cache derrière.


Estime de soi inconditionnelle


L’estime de soi inconditionnelle se construit elle aussi pendant l’enfance, en fonction de la reconnaissance inconditionnelle que nous recevons durant notre enfance. Exemple : si on me dit ou me fait sentir que quoi que je fasse et quoi que je sois, je serais aimé pour ce que je suis et non pour ce que je fais. Alors dans ce cas nous grandissons dans l’idée que nous somme des êtres aimables, digne d’intérêt et digne d’exister. Elle est indépendante des vicissitudes de notre existence, de nos réussites, de nos échecs. Elle est stable dans le temps. C’est elle qui nous permet de nous relever après un échec et après les difficultés de la vie.


L’estime de soi, elle, va contribuer à la confiance en soi, car si je m’aime pour ce que je suis et non pour ce que je réussis alors j’ai une belle image de moi. Je serai beaucoup plus indulgent envers moi-même et je saurai que même si je ne sais pas faire quelque chose, les capacités sont en moi pour apprendre et atteindre mes objectifs et rien ne changera ma valeur que je réussisse ou non.

35 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page