top of page
Rechercher

Comment savoir si je manque d'Estime de soi et de Confiance en soi

Dernière mise à jour : 30 sept. 2022



QU’EST-CE QUE L’ESTIME DE SOI ?


Qu’est-ce que l’estime de soi ? De nombreuses définitions existent et on pourrait simplement dire que ce concept renvoie à la valeur que nous nous accordons, en estimant sa valeur entre ce que l’on croit être (quelqu’un de mauvais, pas beau/belle, pas intelligent(e), pas cultivé, etc…) et ce que l’on croit que l’on devrait être pour être aimé des autres, tout l’inverse (Beau/belle, grand(e), intelligent(e), parfait(e). Plus l’espace est important entre ces deux choses, plus son estime de soi en est affectée. En outre, l’estime de soi entretient un lien très étroit avec l’amour que l’on se porte, car évidement moins on se voit avec de la valeur et de l’importance moins on s’aime. La confiance en soi en est inévitablement affectée mais n’est finalement que le symptôme d’un manque d’estime de soi


On peut distinguer deux types d’estime de soi : l’estime de soi inconditionnelle et l’estime de soi conditionnelle.



Amour, estime de soi


L’ESTIME DE SOI INCONDITIONNELLE

L’estime de soi inconditionnelle se construit pendant l’enfance, en fonction de la reconnaissance inconditionnelle que nous recevons durant notre enfance. Exemple : si on me dit ou me fait sentir que quoi que je fasse et quoi que je sois, je serais aimé pour ce que je suis et non pour ce que je fais. Alors dans ce cas nous grandissons dans l’idée que nous somme des êtres aimable, digne d’intérêt et digne d’exister. Elle est indépendante des vicissitudes de notre existence, de nos réussites, de nos échecs. Elle est relativement stable dans le temps. C’est elle qui nous permet de nous relever après un échec et après les difficultés de la vie.


L’ESTIME DE SOI CONDITIONNELLE

L’estime de soi conditionnelle est, quant à elle, directement liée à nos réussites et à nos échecs. Elle est très dépendante de nos actions, des événements qui se produisent dans notre vie et de notre entourage. Elle est donc beaucoup moins stable que l’estime de soi inconditionnelle. Et elle va se créer également dans notre enfance ou ici nous allons recevoir de la reconnaissance en fonction de nos actions, nos réussites, nos capacités, nos qualités, voir dans certain cas pas de reconnaissance du tout. Et nous allons grandir dans l’idée que notre être profond n’est pas suffisant pour mériter d’être aimer des autres et donc nous sommes sans valeur, pas intéressant(e), insignifiant(e), et que l’on ne mérite pas d’exister.


Mais en quoi l’estime de soi est-elle importante ?


A QUOI SERT L’ESTIME DE SOI ?

Pour répondre à cette question, examinons deux personnes. L’une possède une mauvaise estime de soi, et l’autre une bonne estime de soi. Imaginons qu’ils soient tous les deux exposés au même contexte : le démarrage d’un nouvel emploi. On part du principe que tous deux possèdent les mêmes compétences !


Le premier, possédant une mauvaise estime de soi, va être terrifier de ne pas parvenir à mener à bien le travail qu’on lui a confié. Il va avoir tendance à remettre à plus tard les tâches dont il ne se sent pas capable de réaliser. Il va aussi avoir tendance à se dévaloriser, à avoir honte de lui. Il se confirmera ainsi la mauvaise image qu’il a de lui-même. Cet homme sera donc dans un cercle vicieuxla mauvaise image qu’il s’est fait de lui-même dans l’enfance, va inhiber ses facultés d’action avec de l’auto-sabotage. Le fait de ne pas avoir de retour positif, quant à ses actions et ses compétences, va encore renforcer sa mauvaise estime de lui-même et ses croyances sur lui. Soit il va démissionner en pensent qu’il n’est pas compétent et pas légitime alors qu’il se débrouille très bien. Soit il va inhiber ses compétences, ne sera pas bon et se fera virer.


Le second individu, possédant lui une bonne estime De soi. Contrairement au premier, va croire en sa capacité à mener à bien le travail qu’on lui confie sans placer sa valeur sur ses réussites ni sur ses échecs. Il aura donc tendance à s’atteler sans trop d’a priori aux tâches qu’on lui confie. Suite à ça, il aura tendance, dans la majorité des cas, à réussir son travail car il retirera de ses échecs des leçons pour toujours avancer plus loin. Il se confirmera ainsi l’image positive qu’il a de lui-même (ni moins bien que les autres, ni mieux non plus). Cela peut même l’aider à accroître ses compétences. Cette personne évitera donc l’écueil du « cercle vicieux ». Il aura plutôt tendance à s’inscrire dans une logique de réussite.


A travers ces deux exemples, nous pouvons nous rendre compte de l’importance d’avoir une bonne estime de soi. Elle joue un rôle extrêmement important dans nos vies, mais également dans la façon dont nous surmontons les échecs et les obstacles.

Nous pouvons par ailleurs noter qu’une faible estime de soi chronique rend plus vulnérable aux maladies comme la dépression, l’anxiété sociale, etc.


Quel sont les symptômes du manque de confiance en soi ?


Le manque d’estime de soi et de confiance en soi s’accompagne souvent de ces différents symptômes :


Figure parentale

Lorsque l’on grandit en aillant un attachement insécure de son entourage, ceci engendre souvent le fait qu’a l’Age adulte nous pouvons encore chercher des figures parentales viable pour recevoir ce dont nous avons tant manquer dans son enfance.

Sentiment de vide affectif

Il apparait en même temps que l’attachement insécure, qui engendre forcément un trouble de l’attachement, soi en expriment le rejet et l’abandon envers les autres, soi en tombant dans la dépendance affective. Vient avec tout ca l’immaturité affective.

La dépression, l’angoisse et l’anxiété

Tout ceci apparait lorsque le fait de se voir sans valeur, insignifiant(e) et inexistant(e) engendre un manque de sens dans sa vie. On ne sait pas ou l’on va ni pourquoi en se disant que de toute façon nous ne méritons pas l’amour et le soutien des autres.

Peur du regard et du jugement

Sans estime et confiance en soi, on devient paranoïaque sur le fait d’être juger par les autres en négatif. On ose même plus prendre la parole, dire une blague, on se demande sans arrêt si ce que l’on veut dire va intéresser les autres et comment ils vont nous percevoir après ça (avec de la timidité bien entendu). Simplement parce que notre désir premier est de plaire aux autres.


Difficulté à s’affirmer

L’affirmation de soi est extrêmement difficile lorsque l’on manque d’estime de soi et est en lien avec l’incapacité à dire NON. S’affirmer permet de se donner de l’importance en prenant en considération ses valeurs et ses propres besoins. On se sens inferieur aux autres et cette infériorité nous fait penser que les autres et leurs besoins sont plus important que les nôtres. Mais bien entendu c’est faux, les besoins de tous devraient être pris en considération.

Dépendance affective et jalousie excessive

La dépendance affective survient lorsque l’on se voit tellement sans valeur que l’on va mettre énormément d’attente sur le dos dans autres et de notre partenaire. On va attendre de lui ou elle qu’il nous accorde de l’intérêt toutes les deux minutes. Car si je reçois de l’attention ça veut dire que je suis quelqu’un d’aimable. Exemple : Je vais sur réagir lorsque je ne recevrais pas mon 10eme SMS de la journée, ou l’autre est sur son téléphone depuis une heure sans me prêter attention. Il va donc y avoir également de la possessivité et de la jalousie.


Auto-sabotage

Nous en avons parlé plus haut ! l’auto-sabotage arrive au moment ou inconsciemment je ne me vois tellement pas capable de quelque chose que je vais me mettre des bâtons dans les roues seul, procrastiner, remettre à plus tard, et me dévaloriser avant même d’avoir essayé. Et on entre dans le fameux cercle vicieux ou l’on se confirme son incompétence.

Syndrome de l’imposteur

C’est aussi le sentiment d’illégitimité ! Encore une fois, on se voit sans valeur donc nous tirons la conclusion que ce que l’on fait n’a pas de valeur non plus et par conséquent nous sommes complètement illégitimes à faire ce que nous faisons car d’autres que nous le font forcément mieux. Pour le coup effectivement on trouvera toujours une personne qui a mieux fait quelque chose, mais sommes-nous illégitime à le faire pour autant ?


Comment avoir confiance en soi ?


Accompagné :

Pour avoir confiance en soi il n’y a pas 46milles chemins ! Ce qui aura un impact prédominant dans la guérison de son manque de confiance en soi et son manque d’estime de soi c’est l’accompagnement par un professionnel, tel qu’un coach spécialisé dans ce domaine, avec des thérapies brèves comme les thérapie cognitive et comportemental, ainsi que la PNL programmation neuro linguistique et l’hypnose.

L’accompagnement de ce professionnel va permettre de traiter les résistance au changement ainsi que les freins et les alibis que seul nous ne pouvons voir, et permettre un changement plus efficace, mesurable et durable.


Seul :

Ce travail seul ne peut se faire que sur une estime de soi conditionnelle car pour travailler sur une estime de soi inconditionnelle il est nécessaire de guérir les blessures et les attachements insécure sous la forme de la thérapie.

Pour gagner en confiance en soi seul il est donc préférable de régulièrement sortir de sa zone de confort pour petit à petit l’agrandir et gagner en confiance puis en estime. Si les freins ne se font pas ressentir à ce niveau alors vous pouvez sortir de votre zone de confort en prenant des cours de théâtre pour les timide par exemple ou en apprenant de nouvelles compétences.


41 vues0 commentaire

Comments


bottom of page